Carnet d'un inspecteur du travail - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Ces liens qui nous libèrent > Carnet d’un inspecteur du travail

Carnet d’un inspecteur du travail

mardi 15 août 2006, par Onno Maxada / 14507 visites

Le journal de bord instructif et touchant d’un inspecteur du travail.

Ils sont 1 250 travailleurs de l’ombre à veiller au quotidien au respect des droits durement gagnés par les classes laborieuses. On compte seulement 427 inspecteurs et 815 contrôleurs pour surveiller les conditions de travail de près de 16 millions de salariés dans plus de 1,6 millions d’entreprises (rien que pour le secteur privé). La taille dérisoire des effectifs a tout pour satisfaire le Medef et les patrons peu scrupuleux, d’autant que seulement un quart des 25 000 procès verbaux annuels aboutissent à une sanction.

D’ordinaire plutôt discrets, les inspecteurs du travail ont fait la "Une" des journaux en septembre 2004 suite au meurtre de deux d’entre eux par un agriculteur de Saussignac. La fièvre médiatique est rapidement retombée, comme si les magnats de la presse craignaient qu’on s’attarde trop longtemps sur le sort de ces empêcheurs d’exploiter en paix.

De fait, les inspecteurs du travail avaient des vérités dérangeantes à dire. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur le blog de l’un d’entre eux. Né de la volonté de témoigner des conditions de travail observées et des difficultés d’exercice de la mission d’inspecteur, ce blog se lit comme un recueil de nouvelles qui sont autant de tranches de vies professionnelles. Il nous transporte aux côtés des ouvriers du bâtiment terrassés par la chaleur, des commerciaux contraints d’effectuer des jeux de piste pendant leur temps libre, des apprentis boulangers honteusement exploités et des candidates à l’embauche jugées sur l’épanouissement de leur vie sexuelle. Des témoignages édifiants, concis et touchants qui permettent au lecteur d’être mieux informé sur ses droits.

Loin des grands discours, ce blog à haute valeur documentaire contribue à rendre aux travailleurs le respect et la dignité qui leur sont dus. La Révolution en Charentaises ne peut donc que le recommander chaleureusement.

A notre grand regret, le blog de Bereno a été censuré en octobre 2006. Nous lui témoignons toute notre sympathie et notre soutien.

Pour en savoir plus sur vos droits, consultez le site de l’Inspection du Travail


Voir en ligne : Carnet d’un inspecteur du travail


Partager

3 Messages de forum