S'abonner à CQFD - La Révolution en Charentaises

S’abonner à CQFD

mercredi 24 septembre 2008, par Marvin Flynn / 15018 visites

CQFD a besoin de vous ! Si ce journal - uniquement financé par ses ventes papier, et qui a le mérite de mettre ses articles en ligne, intégralement - ne trouve pas rapidement de nouveaux abonnés, il va être obligé de mettre la clef sous la porte, ou plutôt la bibine au placard... C’est peut-être le moment de faire un geste militant, et de découvrir en même temps des écrits sans concessions, par des journalistes qui n’en sont pas vraiment...

CQFD, pour Ce Qu’il Faut Dire, Détruire, Développer : vaste programme pour un journal de critique sociale grinçante et satirique.

CQFD, mensuel de critique socialeLa Révolution en Charentaises n’a pas l’habitude de sombrer dans les affres de la réclame publicitaire (contrairement à certains médias qui feraient bien de s’inspirer de ce principe fondamental), mais quand on a l’impression d’avancer dans la même direction, un coup de pouce est toujours le bienvenu... Surtout quand le journal en lui-même en a besoin (il y a encore quelques mois, sa subsistance était fortement remise en question) et qu’il propose pour les « défavorisés » de l’information des abonnements à prix réduits (17 € [1]). Enfin, CQFD étant totalement gratuit pour les détenu(e)s, on y verra une raison supplémentaire de vous inciter à soutenir cette feuille de Choux Qu’il Faut Découvrir !

Car non content de pousser le militantisme dans ses derniers retranchements - les gros titres et les illustrations sont suffisamment explicites : « Le monde horriiible du travail », « Je vous écris de l’usine » chronique qui rapporte, de l’intérieur, la réalité d’une vie carcérale dont j’ignorais moi-même tout jusqu’alors, leur contenu est toujours passionnant. Le ton est juste et la critique utile, malgré le nom du journal qui pourrait prêter à confusion ( [2]) !

Notons aussi la possibilité de commander en ligne le Manifeste des chômeurs heureux, qui part du principe que « personne n’a envie de travailler, mais tout le monde a besoin de fric » pour entamer une réflexion autour du travail - et de son absence - dans la société et surtout dans nos vies.

Voir en ligne : Cliquez ici pour découvrir le journal CQFD sur le web

Notes

[1] Tarif normal : 22 €, commandes groupées possibles : plus de détails en suivant le lien associé à cet article

[2] Clin d’oeil à ceux qui pourraient penser qu’il n’existe pas d’anarchistes constructivistes


Partager