Planète attitude - La Révolution en Charentaises

Planète attitude

mardi 31 octobre 2006, par Anatole Ibsen / 8540 visites

Il y a trente ans, René Dumont et quelques autres précurseurs (comme Cousteau), alertaient la planète des dangers qu’elle courait. On sait aujourd’hui que ces hommes avaient raison et qu’il est plus qu’urgent d’agir. Ce petit livre, coédité par le WWF, est une véritable bible pour tous ceux qui veulent contribuer à la sauvegarde (au sauvetage ?) de l’environnement...

Une idée fort répandue affirme que les gaz à effet de serre sont avant tout le fruit empoisonné des industries. On sait aujourd’hui qu’il n’en est rien, et que 50% de ces gaz sont produits par des consommateurs lambda, comme vous et moi. Raison de plus pour enfin s’impliquer dans cette lutte environnementale.

Le livre Planète attitude : les gestes écologiques au quotidien est, pour ce faire, l’outil idéal. Divisé en chapitres (la salle de séjour, la cuisine, les vacances, les transports, etc.) et sous-chapitres (l’armoire à pharmacie, les peintures, les éléments en plastique, etc.), le livre de Gaëlle Bouttier-Guérive et Thierry Thouvenot se présente avant tout comme un outil.

Regroupant des centaines de gestes faciles à faire (mais tellement utiles), il regorge en outre, dans une mise en page parfaitement claire et soignée, de chiffres éloquents qui, en plus de vous instruire, auront le mérite de faire fermer son claque-merde à votre grand-oncle qui se fout de la planète comme de l’an quarante. On apprend ainsi, pêle-mêle, qu’une seule lampe halogène consomme autant d’énergie que deux lave-linge, que si 10 millions de français avaient un composte, cela donnerait 800.000 tonnes de déchets en moins à traiter (soit 60 millions d’économies pour la collectivité) ou qu’un litre d’huile déversé dans une rivière ou un évier correspond à une pellicule de 10.000m² d’eau polluée et asphyxiée (soit l’équivalent d’un terrain de football)...

Mais le livre publié aux éditions du Seuil dans la collection « Pratique » présente deux aspects qu’on retrouve rarement ailleurs.

Tout d’abord, chaque fin de chapitre présente une double-page bourrée d’infos pratiques, d’adresses d’associations, de sites internet à consulter, ou de biographies sur tel sujet pointu, pour ceux qui souhaitent en savoir encore plus.

De plus, grâce à une iconographie particulièrement bien pensée, de nombreux labels ou sigles sont (enfin) expliqués. Grâce à ce livre, vous pourrez enfin vous targuer de savoir déchiffrer les logos figurants sur les produits de consommation courante. Qui, aujourd’hui, sait faire, par exemple, la différence entre les différents sigles pour les plastiques ? Or, vous l’aurez compris, connaître ces sigles, c’est consommer mieux, et reprendre en main notre vrai pouvoir de consommateur face à des industries dont l’environnement n’est que rarement la première des préoccupations.

Bref, un livre indispensable pour les révolutionnaires en charentaises qui ont la fibre écolo. Et pour les autres, qui ne l’ont pas, mais qui vont bien devoir s’y mettre, s’ils n’ont pas envie de faire crever leurs enfants, à défaut d’eux-mêmes...

Planète attitude, Seuil, coll. "Pratique", 2004.



Partager