Pénombre - La Révolution en Charentaises

Pénombre

vendredi 15 décembre 2006, par Onno Maxada / 8509 visites

Quand les hommes de l’ombre éclairent nos lanternes.

Tous les dirigeants vous le diront : ce qui fait la force d’un chiffre, c’est l’ignorance de celui qui l’écoute. Nombres et pouvoir sont inextricablement liés. Rien d’étonnant donc à ce que nos leaders truffent leurs discours de références statistiques censées démontrer la pertinence de leurs politiques. Dans l’ombre de chaque dirigeant, on trouve une équipe de statisticiens produisant des chiffres à la pelle dont une bonne partie ne voit généralement pas le jour pour cause d’écrémage politique de l’information. De plus, quand les données sont présentées au public, rares sont les dirigeants et les médias qui s’embarrassent de nuances ou de remarques méthodologiques expliquant le processus de construction des nombres.

L’objectif de l’association Pénombre est de lever le voile de mystère qui entoure les nombres en présentant ce qu’ils recouvrent, comment ils ont été élaborés et surtout leurs limites. Rien n’échappe a priori au champ d’investigation de l’organisation : chiffres de l’immigration (lire la descente en flamme des discours de Sarkozy sur le sujet), de la délinquance, du tourisme, du chômage, de la natalité, de l’éducation, de l’environnement... Tout y passe ! Le décodage des Pénombriens est redoutable : les démonstrations sont limpides, les textes ciselés et le ton suffisamment impertinent pour permettre des pointes d’humour bien senties.

Tous les trimestres, Pénombre publie La Lettre Blanche, un bulletin édité à 2 400 exemplaires et dont on peut retrouver les articles sur le site Internet de l’organisation. Celle-ci propose également une Lettre Grise et des hors-séries à la parution plus aléatoire, ainsi qu’un livre intitulé Chiffres en folies, petit abécédaire de l’usage des nombres dans le débat public et les médias. Cerise sur le gâteau, Pénombre organise de temps à autre des débats publics sur des thèmes variés.

Un grand merci au chercheurs, statisticiens et autres magistrats pénombriens (la plupart des fondateurs sont des spécialistes de la justice pénale) qui n’hésitent pas à mettre les mains dans le cambouis statistique pour éclairer nos lanternes.

Voir en ligne : www.penombre.org


Partager