Centrisme - La Révolution en Charentaises

Centrisme

samedi 31 mars 2007, par Onno Maxada / 10945 visites

(Im)posture politique prétendant bousculer le système sans jamais remettre en cause l’ordre établi.

Le centrisme est avant tout un exercice de style, un numéro d’équilibrisme verbal relayé par le chant des sirènes médiatiques pour piéger les électeurs déboussolés.

Comme tous les mouvements qui nient la lutte des classes, le cœur du centrisme bat à droite, du côté des nantis, de l’ordre et de l’insécurité économique. Rien d’étonnant donc à ce que les élus centristes - qui doivent leur place dans l’hémicycle à des alliances avec l’UMP - aient allègrement voté toutes les lois de régressions sociales des gouvernements Raffarin et de Villepin (casse des 35h, report de l’âge de départ à la retraite, etc.) et soutenu à bout de bras le très libéral traité constitutionnel européen.

Pourtant, les centristes n’hésitent pas à se présenter comme les pourfendeurs d’un système dont ils profitent grassement et se font les hérauts d’une révolution molle fleurant bon la couenne de bourgeois. Après tout, si la gauche "rose pâle" est assez bête pour tomber dans le panneau, ils auraient tort de s’en priver.

Voir en ligne : Bayrou-Sarkozy un air de famille


Partager