Tout ça pour ça... - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > L’écrit du peuple > Tout ça pour ça...

Tout ça pour ça...

mardi 23 octobre 2007, par Anatole Ibsen / 11874 visites

Après avoir fait grand tapage pour revenir sur le devant de la scène en tant qu’entraineur du RC Lens, voilà que Guy Roux tire inélégamment sa révérence...

Mon cher Guy Roux,

Voilà qui est fait : vous avez pris votre retraite. J’allais dire « enfin ». Ce serait un coup bas vis-à-vis de celui dont la presse salue, à juste titre, la longévité et la réussite dans le milieu footballistique.

Je ne reviendrai pas sur la réussite : quatre Coupes de France, Coupe Intertoto, Champion de France, Ligue des Champions et j’en passe.

Ce qui m’intéresse davantage Guy (j’espère que vous ne prîtes pas mal le fait que je vous interpelasse par votre prénom [1]), c’est votre longévité. Vous avez tenu jusqu’à 68 balais sur un banc de touche. Vu le niveau d’énervement et de stress qui en découle, je me félicite qu’un arrêt cardiaque ne vous ai pas terrassé durant vos légendaires (et j’imagine justifiées) colères. Alors chapeau.

Par contre, je vous aurais félicité avec plus de ferveur encore si vous aviez pris cette décision un peu plus tôt. Vous savez, à l’âge habituel de la retraite... Histoire de laisser la place aux jeunes, à ceux dont vous vous êtes tant targué d’être le mentor. Justice bien ordonnée commençant par soi-même...

Quand je dis cela, Guy, je ne remets nullement en cause votre valeur d’entraineur. Position pour moi d’autant plus tenable que je n’y connais absolument rien en matière de football. Vous voyez, Guy, je fais preuve d’une modestie inouïe en matière de sciences du ballon rond, et c’est précisément cette modestie qui vous a manqué et qui, selon moi, fait que vous ne quittez pas le terrain avec les honneurs.

Vous qui affirmez que votre bourgogne natale vous a modelé à grands coups de dictons populaires, vous avez, début juillet dernier, en critiquant vigoureusement (et à grands renforts médiatiques) la LFP [2] qui vous considérait trop vieux pour revenir sur un terrain, oublié que les indispensables, il y en a plein les cimetières...

J’ignore pourquoi la LFP vous a (et je le regrette) finalement donné raison. Ce n’est sans doute pas votre maigre pécule qui les a incité à revenir sur leur décision : vos multiples pubs (les engrais Compo Floranid, La Poste, Nomad, Cristaline, Citroën) ont sans nul doute largement gonflé votre compte bancaire. Je ne parle même pas de vos cachets de consultant sur Canal+, TF1, Europe 1 ou dans le magazine Sport. Comme quoi derrière le paysan d’Appoigny se cachait un businessman averti...

C’est dire si ce retour trop bruyant à la compétition a manqué d’élégance. Si vous aimez tant le sport, pourquoi n’avoir pas proposé vos services gracieusement à un petit club de province. Il n’y a pas de honte à cela, d’autres l’ont fait...

Et voilà qu’il y a quelques jours, vous remettez ça. Un mois à peine après la décision de la LFP de vous accordez le statut d’entraineur, vous dites votre fatigue à qui veut l’entendre pour tirer votre révérence. Des (nécessairement) mauvaises langues [3] disent que votre décision est moins motivée par votre âge avancé que par les piteux résultats de votre club, le RC Lens....

Vos dernières heures en tant qu’entraineur sont donc sombres, Guy Roux. Partir en pleine gloire à un âge raisonnable aurait eu plus d’allure et aurait témoigné de davantage de panache. Alors, de grâce, ne revenez pas une seconde fois, les fans du ballon rond et les autres pourraient finir par se lasser.

Allez, bonne retraite, mon cher !

Notes

[1] Vous avez fréquenté l’école de la République quand celle-ci était encore assez sélective et considérée pour apprendre le subjonctif imparfait à ses élèves qui, dans le même temps, respectaient l’institution...

[2] Ligue de Football Professionnelle.

[3] Voir ici notamment.


Partager