Le Collectif d'occupantEs du Petit-Saconnex - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Ces liens qui nous libèrent > Le Collectif d’occupantEs du Petit-Saconnex

Le Collectif d’occupantEs du Petit-Saconnex

jeudi 18 octobre 2007, par Némo Sirivi / 12223 visites

« Ils évacuent nos tours, nous occupons leurs maisons de maître XVIIIe. »

La Révolution en Charentaises se fait aujourd’hui le relais d’un appel lancé par le Collectif d’occupantEs du 30-32 chemin du Petit-Saconnex...

« Ce samedi 13 octobre, nous occupons une maison située au 30-32 chemin du Petit-Saconnex en face de l’Hôtel Intercontinental : 350m² bâtis et 2700m² de terrain, le tout vide pendant six ans au moins. Il était temps qu’on s’en occupe !

C'était vide, on est plein !Cette « maison de maître » présente deux corps de bâtiment reliés entre eux, l’un datant de 1777 et l’autre du XIXe siècle. A l’époque de sa construction, elle se trouvait en pleine campagne. Outre la maison, on trouve sur cette parcelle deux dépendances dont l’une de trois étages. Achetée pour 3,3 millions de francs en 2001 par son actuel propriétaire, la maison est vide depuis.

Cette maison se trouve dans une zone contiguë à celle où se déroulent les travaux de l’OMPI. A cet endroit, la CIGUË avait quitté plusieurs villas au motif que des travaux devaient commencer pour l’extension des bureaux d’une organisation internationale. Aujourd’hui, les villas sont rasées et les travaux n’ont pas commencé.

Quel imbécile peut laisser vide une maison pareille ?

La société ROLACO Holding (Suisse) SA, filiale suisse d’un gigantesque groupe saoudien actif dans de nombreux domaines d’activités (travaux publics, agriculture, agro-alimentaire, engins de chantier, hôtellerie et paramédical, électricité). Cette filiale suisse a pour administrateurs Paul Jeanbart, Abdulaziz Al-Suleiman, ainsi que deux autres rigolos. Jeanbart est administrateur de SODEXHO une multinationale de la restauration collective industrielle (active dans 80 pays, 332000 collaborateurs, 12,8 milliards d’euros de chiffre d’affaire ; via sa filiale SIGES, SODEXHO est active dans les secteurs privatisés des prisons ainsi que dans les prisons privées aux USA). Il est encore administrateur de l’Hôtel Intercontinental à Genève, du Club Med et de plusieurs sociétés de banque et d’assurance. Al-Suleiman est le fondateur de ROLACO en Arabie Saoudite, propriétaire de l’Intercontinental et du Ramada Park Hotel (ancien hôtel Penta). Il figurait au classement des 300 plus riches de Suisse comme détenteur d’une fortune entre 1 et 1,5 milliards d’euros.

Comment l’Etat lèche le cul des super-riches ?

Genève : ses hôtels, ses maisons vides...Une autorisation définitive a été accordée le 26 mai 2003 pour « rénovation et transformation d’une maison de maître en bureaux ». Une prolongation, valable une année (art. 4 al. 7 LCI) a été accordée le 24 mai 2006. Miracle ! Le 21 mai 2007, trois jours avant l’échéance de la prolongation, l’administration, pas chiante, enregistre l’ouverture du chantier. Cinq mois après cette soi-disant ouverture de chantier, rien n’a bougé. La complaisance de la police des constructions pour les fausses ouvertures de chantier devient proverbiale : c’est en effet par le même artifice que l’Hôtel California reste vide légalement. Mais il y a mieux !

Au moment de son achat par ROLACO, la maison était considérée comme une habitation. L’autorisation de construire prévoit sa transformation en local commercial. Jusqu’en janvier 2007, le secteur situé entre le chemin Sous-Bois et le chemin du Petit-Saconnex était en zone 5 (villa). Le 24 janvier 2007, le Conseil d’Etat adoptait un plan localisé de quartier (PLQ) faisant passer ce secteur en zone 3. La conséquence aurait été que la surface de logement réaffectée en bureaux aurait dû être compensée. C’était sans compter avec la bienveillance de l’administration avec les riches propriétaires de cette maison : le PLQ évite soigneusement la parcelle sur laquelle se trouve la villa. Les 350m2 d’habitation transformés en bureaux ne seront donc jamais compensés.

Est-ce que ça va continuer ?

Oui ! D’ailleurs, ça continue déjà partout : les mal-logés s’assemblent tous les dimanches, à 18h, à l’Ilôt 13 (rejoignez-les !) ; les locataires déploient des banderoles ; les maisons de paille n’ont plus peur du méchant loup. Aujourd’hui, au Tessin, des travailleurs du bâtiment bloquent le chantier des transversales alpines. Lundi 15 octobre, ils feront grève à Genève. Bref, l’action directe reprend tranquillement du poids dans les luttes : c’est chic ! Comme nous l’avons déjà écrit, l’occupation est une forme d’action parmi d’autres possibles. Nous encourageons chacun(e) à réagir à sa façon, collectivement et solidairement. »

Le collectif d’occupant-es et ses ami-es

Le programme du week-end :

Samedi :

- 20h Kantine champêtre - 22h Disco

Dimanche :

- 13h Kantine bucolique
- 15h Atelier Roberta
- 16h30 Discussion sur l’espace commun de nos désirs
- 20h Kantine

Lundi :

- 7h petit déj’ de solidarité avec les grèvistes du bâtiment (sauf si autre rendez vous officiel).

Tout le temps : chantiers divers, amène ta débroussailleuse, ta cireuse à parquet, ta binette, tes boules de pétanque...

Action menée du 14 au 21 Octobre 2007, 30-32 chemin du Petit-Saconnex, Genève :


Agrandir le plan


Voir en ligne : La source de l’info.


Partager