Gérer sa consommation de carburant et ses émissions de CO2 - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Techniques de lutte du révolutionnaire en charentaises > Gérer sa consommation de carburant et ses émissions de (...)

Gérer sa consommation de carburant et ses émissions de CO2

jeudi 17 janvier 2008, par Marvin Flynn / 41314 visites

Avec une essence sans plomb fleuretant avec l’euro-et-demi symbolique, partant du principe que l’on ne peut pas tous se passer de voiture, voyons en quelques points faciles à mettre en œuvre comment faire pour réduire, ou tout du moins modérer, la consommation de son véhicule.

Il ne s’agit pas de remettre en question le caractère contingent de la voiture en ville, certains s’en offusqueraient et ils auraient bien raison. Mais tout le monde n’habite pas en ville et certains paresseux pourraient être heureux d’apprendre quelques trucs supplémentaires pour réduire leur consommation mensuelle d’essence ou de diesel. Malheureusement, pas de solution miracle ; il va nous falloir troquer huile de roche… contre huile de coude !

Calculer précisément sa consommation de carburant…

La première chose est d’évaluer précisément votre consommation d’essence. De cette manière, il sera possible de mesurer les économies réalisées ! Voilà une méthode très simple pour calculer votre consommation :

- Commencez par faire le plein de votre véhicule (voiture, moto, tracteur, mobylette, cette méthode fonctionne avec tout type de véhicule) ; ça fait mal,
- Mettez votre compteur kilométrique journalier à zéro. Ne le réinitialisez pas pendant toute la durée de l’opération,
- Roulez en vidant le réservoir au maximum (le calcul n’en sera que plus significatif) ; si possible, notez le type des trajets effectués (en gros : ville, route, autoroute),
- Une fois le réservoir vide, repassez à la pompe, et refaites le plein ; ça fait re-mal. Cette fois cependant, vous avez le ticket de caisse. Sur celui-ci, vous trouverez la quantité exacte de carburant avalé par votre réservoir ; le compteur journalier vous indiquera le compte exact des kilomètres parcourus. Une petite règle de 3 et le tour est joué.

Un petit exemple vous aidera à faire passer la pilule (ou plutôt la galette [1]). Ma Supercinq est pleine comme une outre, mon compteur journalier à zéro. Je parcours 573 kilomètres exactement avant de refaire le plein (que de l’autoroute, à 120 km/h environ). Le ticket m’indique que j’ai mis 35,21 litres de super sans plomb dans le réservoir. Je fais alors ma règle de 3 :

35,21 litres / 573 kilomètres * 100 ≈ 6,15

Ma Supercinq s’avale donc allègrement ses 6,15 litres de sans plomb tous les 100 kilomètres. Une paille.

En calculant de cette manière, vous devriez retomber toujours sur vos pattes, et parvenir à évaluer précisément votre consommation.

Maintenant que nous avons la consommation de carburant, nous allons pouvoir évaluer la quantité de CO2 dégagée dans l’atmosphère…

…et évaluer la quantité de CO2 rejeté dans l’atmosphère.

Contrairement à une idée reçue, la quantité de CO2 générée par un véhicule est directement proportionnelle à la quantité de carburant consommé. Pas de moyen de se soustraire, même pour les véhicules récents [2] : comme on ne sait pas – encore –fixer le CO2, celui-ci s’enfuit irrémédiablement par votre pot d’échappement…

Les vaches et le réchauffement planétaire !

Voyons maintenant combien de CO2 dégage ma super voiture. Le principe est le suivant (SP95) :

- 1 litre de sans plomb 95 pèse 0,7 kg environ (l’essence est plus légère que l’eau) :

- 6,15 litres * 0,7 = 4,305 kg (le CO2 se mesure en kilos, il nous faut donc la même unité de mesure pour l’essence),

- Pour obtenir la quantité de CO2 dégagée par de l’essence, il faut multiplier le poids de celle-ci par 3,17 [3] :

4,305 kilos d’essence * 3,17 = 0,1365 kg de CO2 pour 100 kilomètres, soit 136,5 g/km de CO2 (toujours à 120 km/h sur autoroute pour reprendre les conditions de calcul édictées plus haut) [4].

Diminuer sa consommation de carburant fossile, compenser ses émissions de CO2

Maintenant que nous avons évalué le plus précisément possible notre consommation, et nos émissions de CO2 dans l’atmosphère, voyons comment faire pour réduire celles-ci.

Réduire sa vitesse

La plus facile, la plus simple à mettre en œuvre et la plus efficace des choses à faire est de réduire sa vitesse. En ville, sur route ou autoroute, c’est le meilleur moyen pour que votre automobile réduise sa consommation de jus ! Qui veut voyager loin ménage sa monture dit l’adage (source) :

GIF - 12.1 ko
Consommation à vitesse constante sur route plate
Ce schéma a été réalisé de manière empirique, c’est-à-dire à partir de données réelles mesurées pour un moteur donné. Il peut donc varier d’un véhicule à l’autre, mais reste représentatif de l’augmentation de consommation générée par la vitesse (notez que la courbe n’est pas proportionnelle : plus vous roulez vite, plus vous augmentez votre consommation !)

En résumé, cela signifie que si [5], en roulant à 90 km/h (en cinquième vitesse), vous consommez 6,5 litres aux cent kilomètres, vous consommerez 2 litres de plus pour rouler à 110 km/h (+30%), et pratiquement 12 litres aux cent à 130 km/h. +84%. Quasi deux fois plus ! Le calcul est vite fait… Réduire sa vitesse, ou ne pas trop l’augmenter, sur autoroute par exemple, représente donc un moyen très efficace de contrôler sa consommation [6].

Entretenir son véhicule

La deuxième chose à faire, c’est d’entretenir régulièrement son véhicule. Un filtre à air encrassé, des vidanges un trop espacées, un parallélisme déréglé sont autant de facteurs augmentant la consommation de carburant. Certains types de pneus (sans citer de marque) permettent une économie substantielle, sans que l’investissement soit trop important (puisqu’en partie compensé par les économies réalisées). Bien entendu, les véhicules récents, donc un peu plus propres que les autres, ont besoin de moins de carburant et dégagent donc moins de CO2. un entretien régulier permet en outre d’optimiser la combustion du carburant, et de dégager ainsi moins de produits nocifs, en général.

Pay or plant…

Sans que cette possibilité offerte par plusieurs organismes ne soit en contradiction avec les points évoqués précédemment, sachez que vous pouvez compenser en partie vos émissions de CO2, tout simplement… en payant en euros sonnants et trébuchants ! [7] Voici quelques liens qui vous permettront de vous renseigner un peu plus avant :

- Climatmundi propose un système de chèques cadeaux « CO2 », afin de sensibiliser vos proches ;

- CO2solidaire compense vos émissions en plantant des arbres pour vous ; des packs sont disponibles à partir de 5€ ;

- La SNCF vous propose de compenser vos émissions de CO2 lorsque vous voyagez en train [8] ;

Une petite recherche sur Google vous en apprendra bien plus encore… Vous constaterez que les moyens de diminuer et de compenser les émissions de CO2 ne manquent pas. Et pour être en règle avec les directives européennes, la France devra diviser par 4 ses émissions de CO2 d’ici à l’horizon 2050. Selon le GIEC [9], un « pré-requis indispensable pour limiter le réchauffement du climat  ». Limiter seulement…

Notes

[1] De pétrole !

[2] Ceux-ci sont tout de même les véhicules qui, en général, consomment le moins de carburant. Sauf à avoir acheté un 4x4 mais ça, c’est une autre histoire

[3] 3,18 pour du diesel.

[4] Dans ce calcul, nous ne prenons en compte que le CO2 effectivement dégagé par le véhicule (lors de la combustion), et non celui généré par la transformation et l’acheminement du carburant jusqu’à l’utilisateur final. Certaines études montrent ainsi cette quantité, générée indirectement par un véhicule, peut aller jusqu’à égaler le CO2 généré directement. Plus de détails sur le calcul de dégagement de CO2 ici.

[5] Exemple calculé à partir des données fournies par le schéma ci-dessus ; plus de détails sur le calcul de l’augmentation de consommation en fonction de différents facteurs à cette adresse (source du schéma, remerciements à Matthieu W. pour l’autorisation de publication.

[6] Evitez aussi les accélérations trop brutales !

[7] Comptez une vingtaine d’euros aux 10 000 kms, une fois la déduction de 66% de votre feuille d’impôt effectuée. On trouve aussi des packs Just Married

[8] Eh oui, le train aussi émet (indirectement) du gaz carbonique ; plus ou moins en fonction du type de centrales utilisées pour produire l’électricité (nucléaire, pétrole, charbon ou énergies renouvelables).

[9] Rapport 2007


Partager

8 Messages de forum

  • Bonjour, concernant la diminution de carburant, il serait judicieux de préciser qu’il faut connaitre le couple maximal développé par le moteur, et surtout savoir à quelle vitesse (de rotation du moteur) on l’obtient. En effet, c’est le moment ou le rendement est le meilleur. Par exemple pour ma bx turbo-diesel de 1989 (et oui, j’aime rouler en anciennes, l’augmentation de poids et d’équipements de autos récentes a fait grimper la consommation à tel point qu’une citadine actuelle consomme autant aux cent bornes qu’une voiture moyenne de gamme du milieu des années 70) le couple maxi se retrouve autour de 2200 tours par minute. En me maintenant le plus possible autour de cette charge, on obtient la consommation la plus basse : j’obtiens ainsi une consommation légèrement inférieure à 5l/100km (ma bx précédente, sans turbo, consommait jusqu’à un demi-litre de moins, mais l’argent que j’aurais du y mettre pour la maintenir m’a encouragé à la changer (a mon grand regret, c’était une année modèle 1986, avec l’ancien tableau de bord futuriste).

    Bon, je me tais et vous salue amicalement. je crois que c’est déja trop long... coupez le texte si besoin

  • Bonjour, Comment calculez vous le coefficient 3,17 qui s’applique à l’essence pour le calcul du CO2 ? Merci

    • Calcul du coefficient de 3,17 8 juin 2008 14:01, par Marvin Flynn

      Le Coef. 3,17 semble s’appliquer au Sans Plomb 95, par rapport au Diesel qui doit être autour de 3,67 ; il s’agit bien du rapport entre le poids du carburant et la quantité de CO2 dégagée lors de la combustion de ce carburant. Plus de détails à cette adresse.

  • Bonjour,

    Si vous avez une consommation de 0.1365kg de CO2 pour 100km, vous avez 136.5g pour 100km, ou 1.365g/km, mais vous n’avez pas 136.5g/km !.

    • Gérer sa consommation de carburant et ses émissions de CO2 10 décembre 2009 19:24, par Simon LEHUE

      Je n’ai pas compris la multiplication. selon ma calculette 4,305 x 3,17 donne 13,47 Kgs pour 100 Km soit, 1347 grammes de CO2 au kilométre. J’ai une auto diésel qui consomme en moyenne sur route 5.20 l/100 km. Ce qui fait 5,2 X 0,7 = 3,64 Kg/100km si le gazole a le même poids que l’essence ? Puis 3,64 x 3,18 = 11,54 Kg/100Km soit 1154 grammes de CO2 au kilomètre. Si j’ai fait une erreur dites le moi SVP Merci

  • Ce qui serait bien serait d’obtenir des constructeurs l’obligation de fournir la courbe pour chaque véhicule. On sélectionnerait sur internet le modèle de voiture/sa motorisation et on pourrait lire la consommation en fonction de la vitesse ou directement l’émission de CO² en fonction de la vitesse.

    Pour un grand nombre "Rouler plus vite" = "arriver plus vite" donc au total "moins de temps" multiplié par "plus d’émission" semble peut être une moins grande surface sous la courbe que plus "longtemps" x "moins d’émission". C’est donc utile de montrer qui a raison.

  • Bonjour,

    Afin de vous aidez à suivre votre consommation d’essence, j’ai trouvé ce site qui a l’air pas mal même si il est en béta test... Gazpillage.com A vous de juger mais moi je l’utilise. Cordialement,

    Voir en ligne : gazpillage.com