Le grand retour du Téléthon féministe - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > L’écrit du peuple > Le grand retour du Téléthon féministe

Le grand retour du Téléthon féministe

vendredi 7 mars 2008, par Gweg / 17858 visites

Le 8 mars, c’est la journée internationale de la femme...

Alors demain on se posera la question de l’IVG, des FIV-ICSI et autres, des salaires comparés femme-homme et du pouvoir d’achat des femmes seules, de la cause lesbienne, de la condition de la femme en Afghanistan (histoire de critiquer l’Islam au passage, une fois de plus…), et bien évidemment d’Ingrid Betancourt - mot-clef indispensable pour que ce post soit référencé sur google. ;o)

Le président de la république française fera un petit discours de convenance où il dira que les femmes sont géniales car elles donnent la vie, et qu’elles sont indispensables à l’économie du pays. Il en profitera pour dire qu’il est le premier président à mettre autant de femmes dans son gouvernement et que certaines d’entre elles sont « issues de l’immigration ». Et j’en passe. Tout un programme !

Vous avez sûrement compris que cette journée me paraît hypocrite. Ne cherche-t-on pas par cette journée à se donner une bonne conscience à moindre frais ? L’analyse est commune et simpliste, j’en conviens, mais c’est un bon point de départ car elle est applicable à la plupart des « journées spéciales ». Des journées d’abrutissement général qui ont pour seule vertu de nous faire aimer notre petit quotidien insouciant, vil et égoïste (les 364 autres jours de l’année). Notons que parfois les vertus peuvent cacher des vices. Et tout ça se passe dans l’enfumage médiatique et l’escroquerie (s’il n’est pas toujours pécuniaire, au moins intellectuel). C’est la grande bouffonnerie, et nous y adhérons.

Historiquement, c’est en 1910 lors de la 2e conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, que l’allemande Clara Zetkin proposa la création d’une journée internationale de la femme. Cette journée devait servir à la reconnaissance les luttes menées par les femmes partout dans le monde depuis les années 1850 et à militer pour la généralisation du droit de cité pour les femmes, notamment du droit de vote. Ce n’est qu’en 1977 que les Nations Unies ont invité les pays à consacrer « une journée célébrant les droits des femmes et de la paix internationale » (rien que ça !). Le 8 mars en l’occurrence [1].

Je vous rappelle aussi que « le pays des lumières et des droits de l’Homme », bien que donneur de leçons, ne fait pas figure d’exemple sur la question de la condition féminine. Le droit de vote a été accordé aux femmes en 1944, alors qu’on militait déjà aux temps des Lumières (Mirabeau, Olympe de Gouges, Condorcet)... Ces Lumières dont on se réclame à tout bout de champ. Et c’est précisément la Révolution de 1789 (et la Convention) qui a exclu les femmes de la vie politique : c’est aujourd’hui notre fête nationale.

Le grand retour du téléthon féministe

Aujourd’hui en France, quoi qu’on en dise, les droits sont là. Qu’on puisse les faire valoir est une autre question. Nous vivons dans un monde résolument phallocrate et machiste (la politique, le pouvoir, la puissance... des trucs de mec disent les philosophes et les psy). La société occidentale est donc empreinte d’hormones mâles, mais sachez que ce n’est pas le cas dans toutes les civilisations. Ça sent le taureau partout sur la Terre pour la simple raison que c’est l’homme qui a construit le monde dans lequel nous vivons. Et comme de célèbres barbus avant lui, il l’a fait à son image. Doit-on pour autant s’y résoudre ? On peut déjà en faire le constat.

Mon problème se situe ailleurs. Le site www.journeedelafemme.com se révèle être un site féministe, donc très loin des considérations philosophiques exprimées plus haut. La journée de la femme, qui a perdu sa vocation première d’accéder à la liberté de droit, est devenue une journée sexiste. Bravo. Veut-on transformer notre monde ‘masculinisé’ en monde ‘féminisé’, donc tout aussi absurde ? Ceci est stupide et dangereux, en plus d’être illusoire. L’équilibre de notre société doit-il passer par l’affrontement des extrêmes ? On a besoin de grandir. Le plus tragique est sûrement qu’on n’arrivera pas à féminiser le monde, mais plutôt à masculiniser les femmes : voyez ces femmes aux commandes des grandes entreprises ou qui gouvernent certains pays, les femmes policiers, les femmes politiques… sont-elles encore vraiment « femmes » ? Je donne raison à Rousseau. Ainsi j’en appelle au boycott (ou girlcott si vous voulez...) : Non à la masculinisation des femmes ! Non au football féminin ! [2]

Et pis zut, c’est pas juste ! Entre la « journée de la femme », la « journée de l’égalité homme-femme » et la « journée des secrétaires », nous les hommes nous n’avons que le salon de l’auto, la finale de la ligue des champions et la myopathie de Duchenne, pff... à quand la journée du patronat et du machisme ! ;o))

Indignez-vous mes sœurs ! Accepter cette journée, c’est accepter votre infériorité ! Mais ne vous inquiétez pas, lundi, tout sera oublié et tout le monde ira bosser, comme lundi dernier. D’ici là, bon WE et bonne fête à toutes les gazelles !

Notes

[1] Savez-vous qu’au Burkina Faso et en Russie, le 8 mars est férié ?

[2] message personnel ;o)


Partager

10 Messages de forum

  • Le grand retour du Téléthon féministe 10 mars 2008 10:55, par lila

    première précision : c’est la journée DES femmes, on est pas toutes les même que je sache et ce n’est pas une fête ! ce serait totalement absurde : "la fête de la femme"... qu’est ce qu’il faut pas entendre !

    et puis je ne vois pas en quoi ces chefs d’entreprises, femmes politiques et autre ne seraient pas des femmes ! Il faut quoi : être fraîche, belle et douce pour être une femme selon toi ? Et surtout pas trop la ramener, être bien servile ?

    Je veux bien que l’on critique cette journée comme dérisoire, hypocrite etc... mais là tu tombe dans un machisme pathétique. Je crois d’ailleurs que c’est révélateur de la vrai raison pour laquelle tu ne supporte pas cette journée.

    • Le grand retour du Téléthon féministe 11 mars 2008 22:01, par tony

      oulà,

      sauf mon repect, je pense que tu as oublié de te mettre en mode "2nd degré" avant de lire l’article. ;o)

      je peux me trompé, mais je pense que l’article de gweg est à l’opposé du machisme, non ?! de plus, je ne pense pas que la REC aurait validé un article machiste.

      et au sujet DES femmes,ton niveau d’abstraction est-il trop limité pour t’élever au dessus de l’individu(e). je pense qu’il faut lire ici "la journée de la Femme" -avec un grand F. tu remarqueras d’ailleurs que site web s’appelle effectivement www.journéedeLAfemme.com, à qui la faute ? ce site serait-il machiste ?! ;o)

      à moins que tu sois militante féministe... alors je comprends ton acharnement car gweg n’a pas l’air de les aimer.

      mais je suis d’accord avec toi, cette journée n’est pas une fête !

      tony.

    • Le grand retour du Téléthon féministe 11 mars 2008 22:36, par juju

      je ne comprends pas l’intervention de lila, a-t-on lu le même article ?

      je le relis pour vérifier, certaines devraient en faire autant. ;-)

      juju

      • Le grand retour du Téléthon féministe 12 mars 2008 11:41, par lila

        Alors je l’ai relu, comme la première fois je me suis mis en mode "2nd degré" et cette phrase me pose toujours problème, même remise dans son contexte.

        Je le répète je n’ai rien contre le fait de critiquer cette journée qui a ses limites, surtout dans la façon dont on s’en sert, mais cette phrase me gène beaucoup.

        Que certaines féministes soient sexistes, que l’affrontement des extrêmes pose problème OK, mais le fait de « masculiniser les femmes » ? qu’est ce que ça veut dire ? Et quand s’est suivi de « voyez ces femmes aux commandes des grandes entreprises ou qui gouvernent certains pays, les femmes policiers, les femmes politiques… sont-elles encore vraiment « femmes » ? » c’est quoi le problème ? au mieux que les femmes en pantalon, cheveux courts, grandes gueules etc... ne sont pas féminines aux yeux de l’auteur, au pire que les femmes de pouvoir lui pose problème.

        • précisions 12 mars 2008 15:49, par Gweg

          Salut Lila,

          Je suis désolé de passer à tes yeux pour un macho fieffé n’assumant pas la vision de la femme "émancipée". Navré de t’avoir dégondé (et peut-être d’autres), là n’était pas mon intention. Toutefois, je me sens accusé injustement : je pense que tu t’es focalisée sur les points (volontairement) polémiques, oubliant le message principal de l’article.

          Mon propos est plus profond que les histoires de lutte de genres. J’ai essayé d’introduire l’idée que "l’égalité" revendiquée par certaines femmes n’était autre qu’une "masculinisation" de celles-ci. je m’explique.

          Notre société occidentale a été érigée par des hommes, pour des hommes. Il est donc phallocrate à dessein. L’émancipation (des femmes mais aussi des hommes !), telle que nous l’entendons communément, consiste à ce mouler dans cette société "masculine".

          Ainsi l’homme évolue dans un environnement social qui lui est dédié : l’argent, la guerre, la vanité, le pouvoir... La femme, elle, est contrainte de s’adapter à cette société pour "exister socialement", dit-on. Elle doit donc prendre goût au pouvoir, à l’argent et à la guerre. (j’attends tes attaques) ;op

          Nous avons été fier(e)s de voir "enfin" une femme (MAM) au ministère de la défense ! Moi j’avais envie de pleurer, de désolation biensûr... NB : pour illustrer la "masculinisation", le fameux "tailleur" n’est-il pas l’origine un costume masculin, adapté aux femmes actives voulant être respectées dans les affaires ?

          La vision d’une femme en pantalon ne me dérange en rien, bien au contraire ! Toutefois, si l’on admet que depuis l’antiquité que les hommes sont en pantalon et les femmes en robe, ne peut-on pas dire qu’une femme portant un pantalon s’est masculinisé, sous couvert d’émancipation et d’égalité ? N’aurait-on pu imaginer que l’égalité passât par la féminisation des hommes ? Tout le monde en jupe ! :o))

          Ces exemples sont anecdotiques et débiles, mais cette adaptation s’exerce aussi au niveau mental, et l’homme n’est peut-être pas le meilleur exemple à suivre...

          Pour moi, le vrai combat des femmes (et des hommes d’ailleurs) serait non pas l’accessibilité des femmes aux affaires, mais l’établissement d’une nouvelle société intégrant la mixité et constituant une évolution mentale.

          OK, dans mon article, les mots sont durs et provocants. Si le message n’est pas passé comme voulu, alors je te donne raison. Pardonné ? ;o)

          Gweg.

          • précisions 13 mars 2008 13:54, par sumac

            Il y a encore bien du chemin a faire ...

            Malheureusement oui. Il faudra bien que les femmes qui se libèrent, passent par une masculinisation .C’est impossible de faire sans.

            Vous savez bien que l’homme (petit h) s’est toujours vu comme l’idéal de tout.

            Le monde à été fait pour lui et par lui .

            Les femmes toujours en dessous d’eux.

            Il est donc tout a fait normal que les femmes tentent dans un premier temps de devenir l’idéale. C’est a dire comme un homme.

            L’après patriarcat (si on y arrive)passe par la résolution de la névrose patriarcal, pour les uns comme pour les autres .

            Il faut bien passer par la revendication phallique afin de pouvoir la dépasée -))

            Repasser pour dépasser permet de mieux comprendre la position des femmes (féministes)

            La revendication phallique des femmes signifie vouloir être comme les hommes (qui sont au dessus de tout). C’est une revendication d’être capable de ressembler aux hommes et de les imiter (on y est en ce moment). C’est vouloir avoir les mêmes droits ,être leur égale .

            Il va falloir (si on évolue encore un peu )ne plus vouloir être identique ,mais différentes tout en ayant des droits identiques (c’est pas couru d’avance)

            Pour résoudre ce dilemme ,les femmes doivent sortirs de l’impasse de la séduction féminine. Laquelle aliène les femmes autant que les hommes .Elle en tant QU ’OBJET du désir, les hommes sont aliéné à son désir par rapport à elle.

            Nous en sommes loin -) C’est sans doute pourquoi tout comme Lilas votre texte m’a fait un peu bondir .Vous avez des revendications à ce que les femmes restent séduisantes selon no (vieux espérons)critères -))

            • Un petit mot de Bourdieu sur le sujet 13 mars 2008 22:20, par Onno Maxada

              J’ai trouvé cette citation, qui me semble intéressante, dans La domination masculine, de Bourdieu :

              "Le propre des dominants est de faire reconnaître leur manière d’être comme universelle. La définition de l’excellence est, en toute matière, chargée d’implications masculines qui ont la particularité de ne pas apparaître comme telles. La définition d’un poste, surtout d’autorité, inclut toutes sortes de capacités et d’aptitudes sexuellement connotées : si tant de positions sont difficiles à occuper pour des femmes, c’est qu’elles sont coupées sur mesure pour des hommes dont la virilité s’est elle-même construite par opposition aux femmes telles qu’elles sont aujourd’hui. Pour réussir à tenir complètement une position, une femmes devrait posséder non seulement ce qui est explicitement exigé du poste, mais aussi tout un ensemble de propriétés que leurs occupants masculins importent d’ordinaire dans le poste, une stature physique, une voix, ou des dispositions comme l’agressivité, la "distance du rôle", l’autorité dite naturelle, etc., auxquelles les hommes ont été préparés et entraînés tacitement en tant qu’hommes."

              Voir en ligne : Résumé de La Domination Masculine, sur la Révolution en charentaises

          • précisions 14 mars 2008 10:40, par lila

            OK, je commence à comprendre le malaise. Je mettrais de côté les histoires de fringues pour l’instant (même si je pense que s’est révélateur de beaucoup d’évolutions).

            Ce que je comprends c’est que tu regrette que les femmes dans leur émancipation ne tirent pas la société loin de ses vieux démons : l’argent, la guerre, la vanité, le pouvoir... qui sont généralement considérés comme des préoccupations « masculines ». Mais les femmes sont des Hommes comme les autres ! Depuis toujours, elles peuvent être vaniteuses, violentes, cruelles voir même inhumaines. Si elles n’avaient pas été contraintes au silence elles seraient certainement aussi nombreuses que les hommes à avoir marqué l’histoire de cette manière. Ce n’est pas que cela me plaise particulièrement mais cela fait malheureusement partie de la nature humaine dans son ensemble. Il est illusoire de s’attendre à ce qu’elles ne soient pas attirées par les même travers.

            Je sais que nombreux sont ceux et celles qui revendiquent l’égalité hommes/femmes sous prétexte que les femmes rendraient les choses plus douces et paisibles (je trouve que c’est une violence que l’ont fait aux hommes de les rendre responsables de tous les maux de la Terre, y compris le changement climatique ! – même s’ils s’enfoncent eux même !). Personnellement je revendique plutôt la diversité de points de vue. Peut-être qu’avec ça il y aura moins de frustrations et que les choses s’apaiseront... peut-être. Peut-être qu’ensemble on trouvera le moyen de se libérer de nos vieux démons... on sait jamais.

            Laissons les femmes s’exprimer parce qu’elles sont aussi douées et aussi nulles que les hommes !

            Lila

            PS : une lecture intéressante sur le sujet « Pour en finir avec la femme » de Valérie Toranian, elle met les pieds dans le plat et ça fait du bien, même si des fois elle va un peu loin.

            • précisions 17 mars 2008 01:03

              ... dorénavant, je t’appelle monsieur. ;o)

              je te rassure, je ne doute ni de la vilénie, ni de la violence, ni de la mesquinerie des femmes.

              L’homme à simplement su en bâtir toute une société.

              dernière chose, ton obtination à me faire un procès d’intention ne me montre que ton manque de culture sur le sujet et ton étroitesse d’esprit.

              Gw

              • précisions 17 mars 2008 13:17

                OUPS ! Lila, Mille pardons !

                J’ai lu complètement de travers ta dernière intervention ! :o))

                je pense avoir confondu deux textes que j’étais en train de lire, dont le tien.

                il faut pas tenir compte de mon dernier post !

                hé oui c’est comme ça quand on joue l’agitateur sur plusieurs forum, ça me retonbe dessus. ;op

                Mille pardon pour cette réponse injustement violente.

                Gw