Le Combat ordinaire, BD générationnelle - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Le coin des avant-gardes > Livresse > Le Combat ordinaire, BD générationnelle

Le Combat ordinaire, BD générationnelle

jeudi 12 juin 2008, par Camille D., Marvin Flynn / 15992 visites

Alors que le dernier tome vient de paraître, il est temps de parler de cette BD, en 4 volumes, de Manu Larcenet. Une série drôle et bien écrite -de très jolis dialogues !- à la manière d’un film muet dont les images parlent souvent d’elles-mêmes…

Le Combat ordinaire - Manu LarcenetCa sent l’autobiographie, mais pas tout à fait - sa vie, Manu Larcenet la raconte, avec Yves Ferri, dans une autre BD aux vertus plus comiques : Le Retour à la Terre (tomes 1 à 4).
Le Combat ordinaire suit la vie de Marco, photographe habitué aux reportages à sensations, qui décide d’arrêter sa psychanalyse et de plaquer son boulot et sa vie parisienne pour se retrouver au vert et réfléchir à sa vie.

Si la Révolution a bien lieu, elle est de l’ordre de l’intime. Quel rôle avons-nous dans la société ?, Quel héritage garderons-nous de nos parents ?, Que pourrons-nous transmettre à nos enfants ?… sont quelques-unes des questions que nous pose la série. Et le fond politique n’est jamais loin ; le premier tome se déroule en 2002, pendant les élections présidentielles, tandis que le dernier s’achève avec les résultats de celles de 2007. Cinq ans de mandat. Cinq ans d’une vie où il aura fallu s’engager (ou pas) auprès d’une femme et dans un projet professionnel, pardonner (ou pas) à ses parents, aux anciens tortionnaires de la guerre d’Algérie, à ceux qui ont voté Le Pen et avoir (ou pas) une simple opinion. Car si Marco, que l’on découvre encore adolescent au début du premier tome devient un adulte, comme on dit, « responsable », c’est qu’il a compris que le monde est tel que les hommes le font, et qu’il en fait partie maintenant. « A partir de cette seconde, ce monde est à toi…. Je te le remets officiellement. Maintenant, à toi de te démerder avec  ! » lui confie Pablo, ouvrier en pré-retraite (licencié ?) après la fermeture du chantier naval où il a travaillé toute sa vie et même plus : « Je suis à l’âge où nier la défaite n’avance plus à grand-chose… »

Le Combat ordinaire - Manu Larcenet

Et c’est toute la problématique de cette œuvre. Continuer la lutte, passer à l’action par tous les moyens qui s’offrent à nous. Marco choisit de laisser la ville derrière lui, pour redécouvrir son métier – photographe –, et les rapports humains, quels qu’ils soient , tout ce qui manquait à se vie d’avant. Parviendra-t-il à être heureux, réussira-t-il à mener à bien ce combat auquel on est tous confronté un jour, ce combat simplement ordinaire ?

Le combat ordinaire (tome 1),
Les quantités négligeables (tome 2),
Ce qui est précieux (tome 3),
Planter des clous (tome 4).

Le retour à la terre, avec scénario de Jean-Yves Ferri,
La vraie vie (tome 1),
Les projets (tome 2),
Le vaste monde (tome 3),
Le déluge (tome 4).

A lire aussi de Manu Larcenet : « Chez Francisque » (2 tomes), scénario de Yann Lindingre pour l’humour noir et grinçant (Ed. Fluide Glacial).



Partager