L’athéisme expliqué aux croyants - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > Le coin des avant-gardes > Livresse > L’athéisme expliqué aux croyants

L’athéisme expliqué aux croyants

mardi 26 octobre 2010, par Onno Maxada / 13091 visites

Amis athées, ne vous laissez pas abuser par son titre trompeur, L’athéisme expliqué aux croyants est un livre pour vous… et pour vos progénitures adolescentes, si vous avez la chance (si, si !) d’en avoir !

En moins de 300 pages écrites dans une langue limpide, l’ouvrage fournit tous les éléments nécessaires pour commencer ou poursuivre une réflexion solide sur le thème de l’athéisme. On ne peut que saluer la pédagogie remarquable dont fait preuve Paul Desalmand, qui combine avec bonheur une approche généraliste avec de petits encarts consacrés à des problématiques plus pointues comme la résurrection des cannibales ou la vertu kantienne. Chaque terme un peu technique fait l’objet d’une explication, de sorte que le livre peut vraiment être mis entre toutes les mains [1].

L'athéisme expliqué aux croyantsL’ouvrage débute avec un concentré d’histoire de l’athéisme de ses origines à nos jours en s’arrêtant brièvement sur les figures historiques marquantes telles que le curé Meslier, le baron d’Holbach, Auguste Comte, Feuerbach, Marx, Nietzsche, Freud, Russell, Sartre, etc. Si vous avez déjà un peu étudié la question, vous n’apprendrez rien de vraiment nouveau mais vous vous rafraîchirez la mémoire à peu de frais puisque l’ouvrage va vraiment à l’essentiel. Si vous êtes novice en la matière, vous découvrirez en revanche toute la richesse de la pensée athée et aurez sans nulle doute envie d’approfondir.

L’un des aspects sympathiques du livre est sa capacité à ancrer la réflexion dans l’actualité grâce à l’utilisation de quelques articles de journaux ou événements récents (on suit par exemple les rebondissements de l’affaire du chevalier de La Barre de son origine, en 1765, à 2005) et les références à des penseurs contemporains comme Taslima Nasreen, André Comte-Sponville ou Michel Onfray.

L’athéisme expliqué aux croyants accorde également une large place à quelques thèmes clefs du débat entre croyants et athées comme le problème du mal, la vertu ou encore les possibles dévoiements de l’athéisme. Il y a là assez de matière pour faire progresser votre réflexion ou affuter vos arguments en prévision d’une joute avec une grenouille de bénitier.

Pour finir en beauté, Paul Desalmand fournit une petite bibliographie efficace, des références commentées vers des sites Internet athées et même une filmographie. Il y a quelques choix malheureux (je pense par exemple au Que Sais-Je ? de Vernette sur l’athéisme ou à certains films dont le lien avec le sujet me semble lointain) mais l’erreur est humaine…

L’existence même de ce livre constitue un acte de résistance vis-à-vis des religions, c’est entendu. Cependant, le ton de l’ouvrage déçoit par son peu de virulence et son manque de combativité. On a ici affaires à un athéisme tranquille et sûr de lui qui laissera sceptiques ceux qui pensent qu’à partir du moment où l’on admet que les religions constituent une menace pour la liberté de l’homme, il est logique de chercher à les faire disparaître. Nulle trace de cela dans l’ouvrage, qui laisse entendre que les religions ont déjà inéluctablement perdu la partie et que l’athée ne ressent donc pas le besoin de se battre.

Ces quelques points de détails mis à part, L’athéisme expliqué aux croyants est un excellent livre qui devrait agréablement vous chatouiller les méninges et enrichir votre bibliothèque.

DESALMAND, Paul, L’athéisme expliqué aux croyants, ed. Le navire en pleine ville, 2007.

Pour poursuivre la réflexion sur la Révolution en Charentaises, voir les autres articles disponibles dans la rubrique "Athéisme"


Notes

[1] Sur le plan de la pédagogie, la lecture m’a fait penser au très bon Cours accéléré d’athéisme d’Antonio Lopez Campillo et Juan Ignacio Ferreras


Partager

3 Messages de forum

  • L’athéisme expliqué aux croyants 27 octobre 2010 09:32, par Crab2 Crab

    Les religions duelle Toutes les religions duelle sont la cause de l’inculture – et des pires violences, dans le passé comme dans l’actualité – malgré les faits, ces violences inspirées par les textes font continuellement l’objet d’une propagande de dénégation, par tous ceux qui ont pour première raison soit la volonté de dominer les ’’adeptes’’, d’en vivre ou d’en faire une activité professionnelle ou encore un commerce des plus lucratifs Mourir pour des idées Les plus ennemie des différences sont les duelle [religions masculines écrites par des hommes pour le seul bénéfice des hommes] sont entre autres les monothéistes et plus particulièrement la coranique – plus symbolique que d’autres de la monoculture dont l’apostasie en est l’expression raciste Aimez-vous les uns les autres, revient à aimer tout le monde ; autant dire que c’est la négation même de l’amour, car c’est n’aimer personne en particulier – Meilleure réponse : Carmen dans l’opéra de BIZET : http://www.youtube.com/watch?v=pJLy... L’amour est un oiseau rebelle Que nul ne peut apprivoiser, Et c’est bien en vain qu’on l’appelle S’il lui convient de refuser Souviens-toi que c’est tous les jours la journée de la femme

    Lire la suite.... http://laiciteetsociete.hautetfort....

    Site : http://laiciteetsociete.hautetfort.com/

    Voir en ligne : laiciteetsociete

  • L’athéisme expliqué aux croyants 21 février 2012 22:18, par Paul Desalmand

    Je suis Paul Desalmand l’auteur du livre commenté. Je ne tombe qu’aujourd’hui sur cet article. Un éditeur m’ayant proposé de rééditer le livre je me suis promené sur Internet et j’ai découvert ce papier si l’on peut dire qui me fait évidemment plaisir.

    Pour ce qui est de l’absence de militantisme du propos, j’ai pensé être plus efficace ainsi. L’agressivité détourne tout de suite celui qui n’est pas acquis à la cause. Or je cherche pas à prêcher à des convertis. Il suffit de dire la vérité, puisqu’on le sait, la vérité est révolutionnaire.

    • L’athéisme expliqué aux croyants 5 mars 2012 00:01, par Onno Maxada

      Merci pour cette précision concernant votre angle d’attaque, qui se défend parfaitement. Surtout, bonne chance pour la réédition : l’ouvrage le mérite !