Droite(s) Extrême(s) - La Révolution en Charentaises

Droite(s) Extrême(s)

mercredi 18 mai 2011, par Onno Maxada / 18241 visites

Know your Enemy.

Les amateurs de gros sons se souviendront avec émotion d’une bombe atomique intitulée Rage Against the Machine lâchée dans les bacs par le groupe d’extrême gauche américain éponyme au début des années 90. [1] Know Your Enemy est l’une des perles de cet album mythique : elle constitue à elle seule un démenti (dé)flagrant à tous ceux qui pensent que la musique adoucit les mœurs. Pour ma part, elle me donne envie de faire chauffer la guitare à coups d’accords rageurs et de finir par l’exploser sur la tête de nos chers dirigeants ou, à défaut, de leurs compères idéologiques d’extrême droite. Hélas ! Je ne sais pas jouer de guitare…

Know Your Enemy, ce pourrait aussi être l’accroche du blog Droite(s) Extrême(s), mais ses auteurs lui ont préféré quelque chose d’un peu moins hard rock : « Abel Mestre et Caroline Monnot, journalistes au Monde, décryptent les populismes de droite ».

Non seulement ces journalistes sont plus doués que moi pour trouver des titres explicites, mais en plus ils n’hésitent pas à fréquenter des lieux où les fachos sont si nombreux que même une armée de Gypsy Kings entrainés par Kurt Cobain n’aurait pas assez de guitares pour en venir à bout !

Droite(s) Extrême(s)Identitaires, néonazis, frontistes jacobins, antisémites, cathos-traditionnalistes, vichystes, négationnistes, antimusulmans, syndicalistes ou révolutionnaires d’extrême-droite… Voilà une partie du microcosme qui constitue le champ d’investigation d’Abel Mestre et Caroline Monnot. En lisant leurs articles relatant les querelles de chapelles et les alliances entre les différents groupuscules, on réalise que l’extrême-droite est parcourue par de multiples lignes de tensions et on se prend à réfléchir aux coins qu’il faudrait enfoncer pour que le tout vole en éclats.

Le travail de Droite(s) Extrême(s) permet également à ses lecteurs d’identifier les faux-nez et de ne pas se laisser piéger par des pétitions et autres manifestations au nom volontairement trompeur. Citons par exemple la pétition « contre la loi Gayssot » signée par deux figures célèbres la gauche libertaire nord-américaine (Noam Chomsky et Normand Baillargeon) derrière lesquelles se cachent – pour le néophyte - une kyrielle de négationnistes ravis. Certains, comme l’écrivain Yann Moix, s’y sont laissés prendre. D’où l’intérêt de connaître ses ennemis… par leur nom. Et de savoir à quoi ils s’affairent.

Pour finir, notons que s’il ne doit pas être marrant tous les jours de fréquenter des individus aussi prompts à lever le bras qu’à jouer des mains, Abel Mestre et Caroline Monnot savent néanmoins glisser dans leurs articles quelques notes d’humour qui en rendent la lecture fort agréable. C’est que, dans le petit monde de l’extrême droite comme dans celui du hard rock, le monstrueux côtoie souvent le grotesque. Les nazillons aussi poussent volontiers la chansonnette, et parfois à un niveau de décibels similaire à celui des hardos, mais aussi longtemps que des personnes comme Abel Mestre et Caroline Monnot resteront vigilantes, ils n’arriveront jamais à couvrir les lointains échos de l’orchestre d’Auschwitz.

Voir en ligne : Droite(s) Extrême(s)

Notes

[1] Rage Against The Machine, Epic, 1992


Partager

3 Messages de forum

  • Droite(s) Extrême(s) 3 juin 2011 18:04

    "Pour ma part, elle me donne envie de faire chauffer la guitare à coups d’accords rageurs et de finir par l’exploser sur la tête de nos chers dirigeants ou, à défaut, de leurs compères idéologiques d’extrême droite. Hélas ! Je ne sais pas jouer de guitare"

    Belle leçon de tolérance ! J’aurais conclu ce paragraphe pétride par "Hélas ! J’écris...".

  • Droite(s) Extrême(s) 23 juin 2011 21:08, par Yoann

    Cela n’a rien à voir avec le coup de gueule auquel j’adhère mais dans le texte j’ai l’impression que les comparaisons entre hardos et nazillons font d’eux des gens proches, alors je pense que ce n’est pas voulu mais c’est vraiment pas cool pour les hardos et autres amateurs de metal.

    signé : un hardos

    • Droite(s) Extrême(s) 24 juin 2011 00:25, par Marvin Flynn

      Je vous rassure, la rédaction de la REC elle-même comporte des hardos (enfin... au moins un) prêt à défendre bec et ongles la cause du métal lourd et bruyant... à condition qu’il n’aie d’extrême que les solos de gratte et de batterie évidemment !