Elf, la pompe Afrique - La Révolution en Charentaises

Elf, la pompe Afrique

lundi 14 novembre 2005, par Angora / 9945 visites

un spectacle de/par Nicolas Lambert

Ce spectacle est drôle, acide, éclairant et juste. Face aux grandes unions occultes, opaques, aux caisses noires de l’économie politique, une seule solution en ce bas monde où les cieux existent : savoir, connaître les défauts et les imperfections et se forger une éthique personnelle, invariable sur certains points. Un mot de désordre à tenir : ne pas devenir ces hommes tout simplement ordinaires (avec leurs tics et leur parler basique, leur vieillesse et leurs histoires de cœur tels que les effleure Nicolas Lambert) qui se sont crus rois du monde sans légitimité, pendant des années et des décades. Se méfier des collusions politique intérieure/politique internationale. Se méfier des collusions grandes entreprises/hommes politiques. Ne pas oublier (comme l’a si bien « slogandisé » Attac) que d’autres mondes sont possibles. Questionner à nouveau les situations considérées comme acquises, construire quelque chose de différent.

Nicolas Lambert est très bon comédien. Nicolas Lambert sait très bien caricaturer dans la plus grande simplicité ceux qui cautionnent et imposent une réalité frauduleuse au regard des hommes et des nations et qu’ils croient pourtant applicable à tous et d’abord à eux. Son message s’adresse à tout un chacun. Il ne cherche pas à passer un message d’ailleurs mais à retranscrire un événement. Cette distance est salutaire. Elle permet de ne pas être dans le simple refus mais d’entrer en douceur dans la réflexion et d’en tirer, non pas une méfiance envers le Monde, mais des enseignements pour soi. Vous qui avez suivi l’affaire Elf sur France Inter c’est pou vous. Vous qui ne lisez pas les journaux, c’est pour vous. Vous qui rêvez d’autonomie c’est pour vous. Et en plus ça plairait à mon père, c’est vous dire !

Nota Bene : Un duo chant/corde fort mélodieux agrémente d’intermèdes musicaux les espaces temps entre les audiences

Information complémentaire : Ce spectacle ne se diffuse pas par les voies normales du spectacle, il faut aider à sa diffusion, beaucoup de salles du secteur public de la culture ne prennent pas le risque de l’accueillir...cette réticence ne me semble pas justifiée (ou de la nécessité du bouche à oreille).

La pièce est représentée du 22 novembre au 18 décembre, à 20h30, à la Fenêtre, 77 rue de Charonne, Paris XIe.



Partager