Le moteur à eau : un mythe à couler - La Révolution en Charentaises

Accueil du site > L’écrit du peuple > Le moteur à eau : un mythe à couler

Le moteur à eau : un mythe à couler

dimanche 30 avril 2006, par Thibo / 50842 visites

On parle beaucoup du moteur à eau sans trop savoir ce que c’est...

« Le moteur à eau existe et il ne demande qu’à être développé. Cette invention n’est pas mise en œuvre à cause des compagnies pétrolières qui rachètent tous les brevets pour continuer à engranger des milliards sur le pétrole et protéger leur business ». Voici résumé en quelques lignes le mythe du moteur à eau ... Ce moteur permettrait de rouler en remplissant son réservoir avec de l’eau, gratuite et inépuisable. Le seul problème est que l’eau est une molécule stable et qu’elle ne contient aucune d’énergie. Bref, autant mettre des cailloux dans son réservoir, ça revient au même. Ce fantasme collectif, largement répandu, des médias jusqu’aux écologistes, fait cependant référence à deux types de moteurs qui ne sont pas si géniaux que la légende, dont voici le principe :

Le moteur à hydrogène

En associant 2 molécules de dihydrogène (H2) et une molécule de dioxygène(O2), on obtient alors 2 molécules d’eau (H2O). 2H2 + O2 - Cette réaction libère de l’énergie qui peut alimenter un moteur. Le moteur à hydrogène pourrait donc être propre puisque son déchet est l’eau. Le seul problème est que le dihydrogène n’existe pas dans la nature. Il faut donc le fabriquer. La solution la plus fiable est d’utiliser l’électrolyse de l’eau. C’est la réaction inverse 2H2O -. Mais cette réaction nécessite de l’énergie...Concrètement, il faut faire circuler un courant électrique dans l’eau qui provoque la création de gaz H2 et O2 aux bornes de l’electrolyseur.

Mais d’après les lois de la physique, si l’explosion des molécules d’hydrogène et de dioxygène libère de l’énergie, la réaction inverse en nécessite au moins autant. De plus, entre les deux manipulations, il y a déperdition... L’hydrogène est donc simplement un vecteur d’énergie dont sa valeur énergétique sera inférieure à sa source d’énergie. La source d’énergie étant de l’uranium, du charbon ou du pétrole, selon la nature de la centrale électrique qui produira le courant électrique nécessaire à l’électrolyse... bref, ce n’est pas plus écologique que de rouler avec un moteur à essence.

Le moteur pantone

C’est une technologie ancienne. Il s’agit d’ajouter un peu de vapeur d’eau pour améliorer le rendement du moteur. Cet ajout d’eau ne peut être que très marginal. Le système pantone ne fonctionne que sur des gros moteurs fixes (comme un groupe électrogène) car le système d’injection d’eau alourdie les véhicules. Ce moteur fonctionne toujours à partir d’un carburant fossile et l’amélioration du rendement ne compense pas le surplus de consommation lié à l’augmentation de masse du véhicule.

Pourquoi ce fantasme ?

Le « moteur à eau » révèle un fantasme bien ancré dans l’inconscient collectif dont l’origine peut remonter au scientisme du XIXème siècle. En effet, dans notre société de consommation, la science a été inconsciemment sacralisée. On croit en la science, on a foi en la capacité de l’homme à trouver de nouvelles techniques. Cette croyance permet ainsi de s’affranchir de sa responsabilité personnelle et politique. Je continue à utiliser ma voiture sans me remettre en cause puisque je transfère ma responsabilité sur celle des méchants groupes pétroliers qui cachent les solutions qui permettent de rouler sans polluer...idée contredite par les faits, ce sont les premiers investisseurs en matière d’énergies alternatives, car ce sont les premiers à envisager le monde de l’après pétrole. Enfin on croit toujours que la science rectifiera le tir car jusque là, des actes qui paraissaient inconcevable il y a moins d’un siècle sont aujourd’hui courants. Se déplacer à plus de 60 kilomètres/heure, traverser un océan en moins de 10 heures, parler à distance, enregistrer images et voix...

Mais la physique a des limites. On ne se déplacera jamais plus vite que la lumière. Les prévisions météo ne dépasseront jamais 15 jours. On ne crée pas d’énergie... et le moteur à créer de l’énergie n’existera jamais. Il faudra donc, comme dit si bien Albert Jacquard, faire avec notre planète et nos ressources... et ces ressources, on les connaît. On en connaît les propriétés, les limites et les dangers.

Article très largement inspiré d’un article de Raoul Anvélaut paru dans le journal de LA DECROISSANCE et la joie de vivre n°26 d’avril 2005. N’hésitez d’ailleurs pas à lire la décroissance.


Voir en ligne : D’après un article du journal de la décroissance


Partager

11 Messages de forum

  • Le moteur à eau : un mythe à couler 5 avril 2007 14:32, par DOMINIQUEYEAS

    Invoquer le surplus de poids pour nier l’intérêt du systeme pantone est d’une telle mauvaise foi qu’il vaut mieux laisser les acariâtres ruminer et les bricoleurs heureux se réjouir...

  • au sujet de l electrolyse !!! 6 septembre 2007 10:23, par Gael de toulouse "free"

    Petite précision, plusieurs cas on démontrés qu avec un procédé d élèctrolyse réfléchi (Les électrodes sont vibrées avec une impulsion électrique de 0,5 à 5 amp)et utilisant contrairement a d autre trés peu d energie, un certain Daniel Dingel(philipin) par exemple arrive a faire tourner ca toyota corolla 100% a l’H2O grace au meme principe, il explique que c est a la portée de tous !!http://www.wasserauto.de/ .Heureusement pour lui il na pas déposer de brevet et c est eviter la mort ( trois pionniers du moteur a eau aujourd’hui décédés, Francisco Pacheco, Stanley Meyer et Yull Brown,dans de circonstance trés douteuses).A mediter (et a essayer) toutes les infos :-) http://www.keelynet.com

    http://www.fuelless.com

    http://www.free-energy.cc

    http://www.eagle-research.com

    http://energy21.org

    http://www.keelynet.com/energy/wate...

    http://www.multimania.com/quanthome

  • Que dire des tracteurs, pendant la derniere guerre

    qui comme energie possedait un reservoir eau et un petrole . Quand l’eau etait a ebulition la puissance etait pratiquement doublée consultez vos grands parents !!!!

  • Le moteur à eau : un mythe à couler 14 octobre 2007 10:40, par >Cardin lionel

    bonjour, le moteur à eau fonctionne, en deplaise à ceux qui contredisent son existence, question economoque. Par contre comment faisait ceux qui roulaient pendant la 2eme guerre mondiale, tout simplement avec du gaz pauvre issu du "bon vieux gazo", et il n’y vait pas de modification au moteur. La vitesse n’etait pas elevee. Ceci demande une approche bien plus que ceux qui sont contre tout, ils adorent la facilite. Merci. Lionel

  • Le moteur à eau : un mythe à couler 26 février 2008 23:59, par nikeloas

    " On ne se déplacera jamais plus vite que la lumière. " Heu... il faut vous informer sur les publications récentes en astrophysique. La limite luminique n’est plus, depuis pas mal de temps déjà, ce mur infranchissable qu’elle semblait être au début du siècle :)

    • Le moteur à eau : un mythe à couler 15 mars 2012 11:18, par pathy

      Plus récemment trois expériences ont été faites sur l’accélérateur de particules et preuve à été faite que la vitesse de la lumière est bien dépassée.Cela remet fortement en cause la théorie de la relativité. Ceci ouvre la porte à des explications qui jusque là étaient impensable. Faite aussi un tour sur les site traitant du moteur à eau. Posez vous la question de savoir pourquoi toutes les parutions ou brevets disparaissent de la circulation !!!! Savez vous aussi qu’il est à la portée de n’importe quel bricoleur de construire sa propre centrale électrique autonome !!!! On m’a toujours dit que si le mouvement perpétuel existait cela rendrait la vie plus facile ... cela fait 2 siècles que ces machines existes !?!

  • Le moteur à eau : un mythe à couler 27 mars 2009 22:20, par bricolo

    a l’intention de tout les detracteurs de tout poils les trains ne devaient pas depasser 40km/h en 1890(risque d’explosion du coeur)et le tgv 570km/h le plus lourd que l’air ne peut pas voler (airbus a380 et pigeon) on ne pouvait pas depasser le mur du son sauf concorde on ne peut pas depasser la vitesse de la lumiere pour l’instant mais on peut peut etre la contourner a mediter et restons confiant. simon

  • Le moteur à eau : un mythe à couler 14 juin 2009 19:25, par Marvin Flynn

    Christian nous écrit sur le forum (message supprimé pour cause de pub !) :

    "Les sceptiques du "moteur a eau" seront bientôt abasourdis par la joyeuse vérité qui va déferler sur l’Europe en provenance des USA et du Canada ou depuis 2 - 3 ans déjà, des milliers de gens utilisent l’eau pour économiser du carburant de façon substantielle avec un système on ne peut plus simple a mettre en place."

    "Je vous conseille de vous mettre au courant sur ce site en français : " [adresse supprimée] : visiblement, Christian, tu es affilié à un système de publicité qui renvoie vers le site sur lequel tu nous conseilles d’acheter, petit coquin ! Je retire les liens et laisse ton message afin de pouvoir te répondre sur le fond...

    "Pour ne pas avoir l’air trop c.. quand les choses seront arrivées !"

    Le fond donc : apparemment, le système que tu conseilles consiste à utiliser de l’hydrogène comme carburant, tout du moins en partie. Que tu utilises de l’eau pour obtenir de l’hydrogène au départ, ne fait pas que ton moteur est un moteur "à eau". De plus, dans ce type de moteur, la décomposition de l’eau en hydrogène nécessite du courant, beaucoup de courant ! D’où vient ce courant ? Si les américains et les canadiens semblent apprécier cette solution, cela doit être de l’énergie nucléaire (je me trompe ?) ; si l’électricité est entièrement renouvelable, pourquoi pas...

    • Le moteur à eau : un mythe à couler 29 juillet 2009 17:22, par pentaxeon

      Le seul moyen de faire avancer quoi que ce soit avec de l’eau c’est d’y adjoindre du carbure de calcium pour une production d’acétylène.... La solution de l’électrolyse "améliorée" ou pas est totalement farfelue, ce serait oublier la très grande quantité de courant qu’elle nécessite : Il faut quatre électrons pour une molécule d’eau... c’est ainsi ou un équivalent énergétique comparable. La deuxième loi de la thermodynamique n’autorise pas à faire sortir l’énergie du néant : l’énergie utilisée pour séparer l’hydrogène et l’oxygène est exactement la même que produit l’oxydation de l’hydrogène. Si dans un véhicule quelconque on disposait d’une telle quantité de courant il serait bien plus rentable sur le plan dépense énergétique d’avoir une propulsion électrique...

  • fabrication de l hydrogène 11 janvier 2012 16:29

    je réponds que la personne qui a écrit l’article en donnant des précisions sur l’éléctrolyse n’est plus informé. Des éléctroniciens dont je suis ont appris à maitriser le rendement de l’éléctrolyse par un procédé qui consiste à briser les liaisons de covalences de l’eau avec trés peu d’énergie mais de la trés haute tension et fréquence , facile à metttre en évidence en labo, le soutien d’une cellule solaire associée à la batterie d’un véhicule donne pleine satisfaction pour 100 % d autonomie , mais bien evidement il ne faut pas faire breveter , la mort est au bout comme bien relatée dans l’article , j’ai été menacé pour avoir voulu divulguer mes travaux , merci nos pays de liberté ... Les scientifiques ne sont pas invités à la présidentielle 2012 étonnant non ? Quand on sait la place que tient l’écologie dans l’âme des élécteurs .. Avez vous toujours envie de voter ?